Comment fonctionne le système des trois piliers suisses?

En Suisse, préparer l’avenir et sécuriser le parcours de vie à travers une prévoyance efficace est une tradition nationale. Les résidents de la Confédération Helvétique comptent sur un modèle reconnu mondialement pour sa solidité et sa fiabilité : le système des trois piliers. 

Le premier pilier : la prévoyance publique

Une fondation sociale indispensable

Le premier pilier représente la base du système de prévoyance en Suisse. Il est constitué de l’AVS (Assurance Vieillesse et Survivants) et de l’AI (Assurance Invalidité). La vocation de l’AVS est d’assurer le minimum vital après la cessation de l’activité lucrative pour cause de vieillesse ou en cas de décès, au bénéfice des ayants droit. L’AI, quant à elle, vise à offrir des prestations en cas d’invalidité

Pour en apprendre davantage sur les spécificités du système des trois piliers en Suisse, vous pouvez consulter un article détaillé ici : https://www.savoir-finance.com/systeme-trois-piliers-suisses-explications/

Le deuxième pilier : la prévoyance professionnelle

Complément systématique et personnalisé

Le deuxième pilier, ou prévoyance professionnelle, vient en complément du premier. Son but est de permettre aux individus de maintenir un niveau de vie proche de celui qu’ils avaient durant leur période d’activité. 

Le troisième pilier : la prévoyance privée

Un complément volontaire et flexible

Le troisième pilier offre une liberté et une flexibilité permettant de répondre aux besoins individuels de chaque assuré. Découpé en deux catégories, le pilier 3a, ou prévoyance liée, et le pilier 3b, ou prévoyance libre, ce niveau de prévoyance est facultatif. Tandis que le pilier 3a offre des avantages fiscaux conséquents et se destine à compléter les deux premiers piliers, le pilier 3b permet de se constituer un capital en toute liberté, sans contraintes spécifiques ni avantages fiscaux.

La flexibilité du système : déblocage et retraite

Accéder aux fonds accumulés

Le déblocage des fonds des trois piliers suit des règles spécifiques. Pour le premier pilier, il faut formuler une demande quelques mois avant l’âge légal de départ en retraite, fixé à 65 ans pour les hommes et 64 ans pour les femmes. Les fonds accumulés dans le cadre du deuxième pilier peuvent être retirés sous forme de rente ou de capital à la retraite, ou de manière anticipée pour financer un logement ou en cas de changement de situation professionnelle.

En résumé, comprendre le fonctionnement du système des trois piliers suisses, c’est saisir l’importance d’une approche coordonnée et diversifiée dans la gestion de la prévoyance. 

En Suisse, préparer l’avenir et sécuriser le parcours de vie à travers une prévoyance efficace est une tradition nationale. Les…

En Suisse, préparer l’avenir et sécuriser le parcours de vie à travers une prévoyance efficace est une tradition nationale. Les…